Logo 1400x1361

Cadence Revolution, Ranil y su Conjunto Tropical, Gut Funky, Maghreb K7 Club

Quatre compilations coups de coeur, quatre aires musicales (Antilles, Maghreb, Amériques du Nord et du Sud) à l’honneur cette semaine du 13/04 au 19/04

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas conseillé de compilations. En ces temps de sédentarisme forcé, on s’est dit que c’était le bon moment de remettre le couvert avec quatre anthologies de raretés faites par des labels qu’on adore: les Anglais de Strut Records, les Français de Bongo Joe et les Allemands d’Analog Africa et Tramp Records. Quatre manières de voyager à travers le temps et les continents racontées par les quatre mousquetaires du Grigri.

cadence.jpg

Cadence Revolution

Disques Debs International Vol. 2

Label: Strut Records

Créé dans les années 50, Disques Debs est le label le plus ancien, le plus fécond et le plus actif dans le travail de préservation et de diffusion du patrimoine musical des Caraïbes françaises. Après un Vol.1 qui se consacrait aux années 60’s, Strut Records poursuit son exploration de la dense collection musicale de ce « Sauveur de la musique antillaise ». avec ce volume 2 entièrement dédié aux seventies, période qui voit l’émergence de la Cadence (Kadans), musique témoin de la riche histoire du métissage musical des musiques populaires, des langues et des styles de tout l’espace pan-caribéen. Poussez les meubles du salon, invitez vos tout-petits, votre moitié ou vos seniors à s’éclater sur le dancefloor en pantalons larges: cet album en milieu confiné va transformer votre abri printanier en véritable serre tropicale. Tout sonne, tout danse. Les vibrations roots dominicaines des Midnight Groovers (devenus rois de la Cadence-Lypso). Les sons ultra funk de Galaxy. Les rythmes muy latinos du grand orchestre de Pointe Noire Super Combo. Le chant créole d’Edouard Benoît ou Rico & Pi-Yo. L’énergie du Big Band fondateur que sont Les Vikings de la Guadeloupe. Ceci est une cure de jouvence. Et dès que le Vol.3 paraît chez Strut, promis, on se retrouve déconfinés aux Caraïbes pour le savourer collé serré sans modération. Emilie

🇬🇧 Created in the 1950s, Disques Debs is the oldest, most fertile and active label working to preserve and disseminate the musical heritage of the French Caribbean. With this album, every confined spaces will be transformed into a real tropical greenhouse.

ranil.jpg

Ranil

Ranil y su Conjunto Tropical

Label: Analog Africa

Passeport en poche et vaccins à jour, aujourd’hui on s’envole pour le Pérou (si seulement). C’est au bord de l’Amazone, entre la Colombie et le Brésil que le label Analog Africa est parti à la rencontre de Raúl Llerena Vásquez aka Ranil. Le chanteur et musicien est l’une des figures les plus importantes de la culture musicale du village d’Iquitos. C’est dans les années 70 que Ranil va produire sa propre Cumbia étiquetée Cumbia amazonienne ou Jungle Cumbia. Un style mêlant musiques occidentales, rythmes caribéens et guitares psychédéliques. Les adeptes de musiques tropicales avaient déjà pu entendre quelques titres de Ranil, sur la compilation The Roots Of Chicha notamment, mais aujourd’hui Analog Africa édite une compilation de 14 titres dont la plupart n’ont jamais été diffusés en dehors du Pérou. Un trésor que Le Grigri partage avec vous et qui, on l’espère, vous fera voyager (musicalement hein). Guillaume

🇬🇧 Let’s meet Raúl Llerena Vásquez aka Ranil, one of the most important figure in the musical culture of Iquitos. Ranil has indeed produced his own Cumbia labeled Amazonian Cumbia or Jungle Cumbia : a style combining western music, Caribbean rhythms and psychedelic guitars!

funk.jpg

Gut Funky

The Best of C​.​R​.​S. Records

Label: Tramp Records

En ces temps de confinement mondialisé, on la joue inconscient (mais c’est pour la bonne cause) pour filer en Allemagne et aux Etats-Unis – préparez vos pattes d’eph et les cols pelle à tarte. Petit détour liminaire par Fahrenzhausen, à quelques encablures de Munich, où se niche l’un des plus petits (mais costauds) labels allemands, Tramp Records, qui diggue à la pelle des pépites funk et soul US. Et qui a frappé un grand coup avec cette compilation qui devrait ravir au-delà des fans de deepfunk. C’est à Philadelphia – hometown de The Roots, Stanley Clarke, Kenny Barron et Rocky – que nait C.R.S. Records à la fin des années 60, où Curtis R. Staten va produire plus d’une quinzaine de singles et deux LP avec ce qui se fait de mieux en funk, soul, R&B sur la région de Philly. Aujourd’hui, ces galettes s’échangent à prix d’or (ou de farine en période de confinement) et ne trouvent que rarement leur place sur les plateformes digitales. C’est ici qu’entre en jeu Tramp Records, qui a creusé le catalogue de Staten pour remasteriser 16 titres parmi la crème de la crème des sorties de C.R.S. Records. Du vibrant « Wake me Up » de George Johnson à l’endiablé « Don’t change on me » de The Zodiacs en passant par le psyché-filfthy « Gut Funky » de Midnight Madness, cette compilation enquille les perles (rares) et vous rappelle que « good funky music puts you in the mood, good funky music puts your body in the groove ». Antoine

🇬🇧 C.R.S. Records was born in the late 60s, when Curtis R. Staten produced over fifteen singles and two LPs with the best in funk, soul, R&B of the Philadelphia area. 16 rare gems today gathered by Tramp Records in a funky compilation

maghreb.jpg

Maghreb K7 Club

Synth Raï, Chaoui & Staifi 1985​-​1997

Label: Bongo Joe

Des clichés sur le raï, il s’en est écoulé des milliers à l’époque où il trônait au sommet des charts. La force de cette géniale anthologie compilée par Simon Debarbieux & Péroline Barbet, c’est de revenir aux origines, quand le raï se faisait à la main dans des cafés de quartier, avec des boîtes à rythmes qui suent et des synthés qui râlent. Une époque où il s’échangeait par paquets de K7, où il s’essayait au disco, à la funk ou même aux premiers bourgeons des musiques électroniques (cf. Salah El Annabi qui s’approprie dans le plus grand des calmes Jean-Michel Jarre). Bref une période où il avait la vivacité, le chien et l’anonymat de l’underground. Et puis, au-delà de son groove imparable, de sa transe orientale et de ses sonorités hybridées, Maghreb K7 Club est aussi et surtout un pan d’histoire émouvant: on y découvre des figures oubliées de la méconnue scène lyonnaise, des types soit morts soit rangés des voitures, des étoiles filantes nommées Mokhtar Mezhoud, Zaïdi El Batni ou Mokhtar Mezhoud. D’où la très belle idée d’insérer parfois en intro la voix des artistes qui se présentent au public. Et s’il fallait n’en garder qu’un, on doit confesser un vrai crush pour Nordine Staifi: “Zine Ezzinet” et “Goultili Bye Bye” seront les premiers hymnes à tourner en boucle dans les DJ-sets du Grigri quand on sortira de cette ténébreuse affaire. Mathieu

🇬🇧 The strength of this anthology is to go back to the beginning, when raï was hand-made in small cafes, with sweaty rhythm machines and groaning synths. A time when it was traded through K7s, where he tried to get along with disco, funk and even the first buds of electronic music.

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse ! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy ↗

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

D'autres albums coup de cœur

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062