Logo 1400x1361

Ebo Taylor

Palaver, disque de la semaine du Grigri du 09/09 au 15/09

Franchement, si personne ne nous avait dit que Palaver était un “album perdu”, on ne l’aurait jamais remarqué. De cette constatation, on peut tirer deux déductions: soit 1/ on est complètement débiles soit 2/ la musique d’Ebo Taylor est incroyablement intemporelle. Et comme l’hypothèse première ne nous arrange pas du tout, on va plutôt pencher pour la seconde – intuition confirmée par l’écoute des paroles de “Help Africa” qui pourraient avoir été écrites aujourd’hui. Enregistrés en 1980 avec sa garde rapprochée (George Amissah au saxophone ou Arthur Kennedy à la trompette), ces cinq titres du maître du highlife étaient restés cachés dans les archives du label nigérian Tabansi Records.

Et si le Ghanéen ne se souvenait même plus de l’existence de ce disque, il a donné son accord au label anglais BBE Records pour sortir de manière tout à fait officielle ce petit chef-d’oeuvre de funk décontractée – à l’inverse de beaucoup d’albums “retrouvés” ces derniers temps qu’on publie sans se demander si le musicien en question les aurait assumés. Et on ne peut que s’en réjouir tant “Palaver”, “Make No Mind” ou “Ab Ebrese” peuvent fièrement entrer dans le panthéon des chansons d’Ebo Taylor – mention spéciale pour “Nyame Dadaw” d’une beauté à faire pleurer les pierres. Dans Palaver, tout semble à la fois doux et dense, ardent et acéré, dansant et délicat. Dans le highlife du Ghanéen, il y a comme une philosophie du bon et du mauvais flic: les cuivres nous claquent, tandis que la batterie et la guitare nous caressent. Et comme à la sortie d’un commissariat, on s’en sort la tête à l’envers. Mais avec le sourire aux lèvres et l’envie de recommencer.

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse ! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy ↗

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

D'autres albums coup de cœur

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062