Logo 1400x1361

Sam Wilkes

WILKES feat. Sam Gendel, Christian Euman, Louis, Brian Green etc., disque de la semaine du Grigri du 19/11 au 26/11

Il faut vraiment être un ultra fan de Knower, le binôme à géométrie variable de Louis Cole et Genevieve Artadi, pour connaître Sam Wilkes. Bassiste proche de cette bande à part et à succès, le garçon va se faire un nom dans tous les sens du terme avec ce disque accrocheur comme de la Super Glue 3 format professionnel. Déjà parce qu’il a choisi son patronyme comme titre de baptême. Ensuite parce qu’il y joue de presque tous les instruments et peut donc prétendre à présent à d’autres offres d’emploi que « bassiste sideman ». Et puis parce qu’en six titres, le Californien impose son carnet d’adresses (Carlos Niño aux liner notes, Louis Cole à la batterie ou Sam Gendel au saxophone) et tisse une toile sonique dans laquelle il fait bon lézarder, quitte à se faire bouffer par l’araignée en chef. C’est electro, c’est planant, c’est jazz, c’est Coltranien (la seule reprise du disque, c’est un morceau de Kule Sé Mama, « Welcome » ), c’est trippant, c’est enveloppant, c’est onirique, c’est californien (tout comme le label qui l’héberge, Leaving Records, maison mère de Kiefer, Laraaji ou Mndsgn.). Bref, c’est beaucoup d’adjectifs qu’il fait bon d’employer et surtout d’écouter.

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse ! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy ↗

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

D'autres albums coup de cœur

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062