Logo 1400x1361

Swindle

No More Normal disque de la semaine du Grigri du 21/01 au 27/01

Swindle, ça veut dire escroquerie en anglais. Bon, no stress, c’est aussi le mot que nos amis d’outre-Manche pour parler d’une technique aux échecs qui consiste à mimer l’erreur pour piéger son adversaire. Et l’art du faux-semblant, c’est tout ce que développe ce producteur londonien depuis 2010 et son premier EP Who Said Funk. Car le garçon s’amuse clairement à brouiller les cartes avec la joie du gosse qui lance des fausses pistes quand il joue à cache-cache. Par exemple en 2013, quand il clamait son amour pour le jazz dans Long Live The Jazz, il accouchait en réalité d’un opus electro-dubstep-funk. Producteur hip-hop tendance grime, Swindle fait tout simplement ce qu’il veut quand il veut où il veut. Et c’est aussi pour ça que son premier véritable album pour le label Brownswood nous a tellement accrochés. On y trouve une foule d’invités aussi jazz que hip-hop ou soul (de Nubya Garcia à Kojey Radical, de Ghetts à Etta Bond, de Yussef Dayes à Andrew Ashong); on y collectionne des refrains r’n’b comme des envolées psychédéliques, des instants tubesques comme des passages underground, des tics nu-soul comme des textures de UK Jazz. Bref, No More Normal est à ranger bien au chaud dans sa discothèque entre Hiatus Kaiyote, Anderson .Paak ou Robert Glasper.

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse ! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy ↗

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

D'autres albums coup de cœur

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062