Carte Blanche à Roberto Negro

Malgré les apparences, ce pianiste français n’est pas un musicien: c’est un véritable storyteller tant chacun de ses albums raconte une vraie histoire, tel un barde de nuit ouvert jusqu’à l’aube. C’est le cas de son Garibaldi Plop, de son Loving Suite pour Birdy So, de son solo Kings and Bastards ou encore de son Dadada (à tel point qu’il en a appelé le premier album Saison 3, comme une série). Complice de (presque) toujours d’un autre phénomène du jazz hexagonal, Théo Ceccaldi (cf. le clip fou de leur projet Montevago), Roberto Negro est peut-être encore plus Grigri que Le Grigri. On attend donc sa carte blanche de pied ferme et les oreilles grandes ouvertes. Elle nous racontera sans doute encore des histoires.

Tracklist

  1. Kasai Allstars - Quick as white

  2. Duke Ellington & Mahalia Jackson - Come Sunday

  3. Tabou Ley Rochereau - Christina

  4. Beck - Where it's at

  5. Kate Tempest - Lionmouth

  6. Kendrick Lamar - King Kunta

  7. John Coltrane and Johnny Hartman - They Say It's Wonderful

  8. James Blake i never learnt to share

  9. Bill Frisell - Lonely man

  10. Misha Mengelberg - Hypochristmutreefuzz

  11. LCD Soundsystem - Dance Clean

  12. David Virelles - Rumbakua