Altin Gün

altingun.jpg

Gece, ça signifie nuit en turc. Et avec un tel titre et une telle pochette quasi impressionniste (on dirait les heures qui précèdent le tableau de Monet, Impression Soleil Levant), on aurait pu croire qu’Altin Gün s’était lancé dans un disque atmosphérique. Eh bien, non, la nuit reste chaude et dansante pour ce groupe spécialiste en faux-semblants et autres effets d’optique. Car derrière cette version psychédélique de classiques de la musique populaire turque se cache en réalité un crew hollandais mené par le bassiste du chanteur de pop baroque, Jacco Gardner: répondant au doux nom de Jasper Verhulst, le garçon s’est pris d’amour pour le rock anatolien des années 70 et s’est mis en tête de le rejouer avec une fraîcheur contagieuse. Spécialisé dans les réinventions modernes des musiques traditionnelles, le label Glitterbeat les a pris sous son aile quelques mois à peine après le succès de leur premier disque, On. Toujours porté par les voix de Merve Dasdemir et Erdinc Yildiz Ecev, Altin Gün confirme qu’il est un groupe sur lequel on peut compter les yeux fermés. Entre néo-disco, groove oriental ou folk psyché, Gece choisit de ne pas choisir - à l’image du pays qu’il célèbre au croisement de l’Europe et de l’Asie. Bref, la Gece leur appartient.

Soutenez Le Grigri, radio indépendante, dynamique et porte-bonheur en cliquant ici.