Canalón de Timbiquí

canalon.jpg

Décidément, on a un truc avec la Colombie au Grigri. Quelques jours après Pixvae, voici un nouveau disque venu du pays de Falcao et Botero - et le premier qui nous fait une blague sur la cocaïne, on l’oblige à regarder toutes les interventions du Président lors du Grand Débat d’affilée et sans se plaindre. Mais que voulez-vous? Il y a des peuples comme ça qui ont des âmes qui collent avec les nôtres. Bref, pour ceux qui ne connaissent pas Canalón de Timbiquí (comme nous il y a encore quelques semaines, on ne va pas vous mentir), c’est un groupe paritaire dirigé par la chanteuse Nidia Góngora, une proche du producteur colombophile Quantic, Connue pour avoir participé au projet Ondatropica, elle a fondé Canalón de Timbiquí en 2003 et gagné pas mal de prix depuis. Le casting? Un choeur féminin escorté par quelques instruments traditionnels comme le marimba, le bombo ou la percussion guasá. Le pitch: le répertoire folklorique de la côte pacifique du pays. Le résultat? Treize morceaux entêtants qui sonnent comme si Moondog était né à Bogota. La B.O. idéale d’un trip sur une île paradisiaque? Oui, mais pas que: ça peut aussi fonctionner une matinée sédentaire dans un bureau infernal.