Kip Hanrahan

crescentmoon (1).jpg

Crescent Moon Waning, on pourrait dire que c'est le nouveau disque de Kip Hanrahan. Mais on aurait plutôt envie de clamer que c'est le nouveau film du metteur en son américain le plus latin de ces trente dernières années. De la manière de travailler (plusieurs mois de tournage/studio) jusqu'à la pochette en passant par la pochette ou le casting plantureux (JD Allen, Chico Freeman, Steve Swallow, Charles Neville, Jack Bruce...), tout chez le producteur et percussionniste new-yorkais fait penser au cinéma. sensuel, cosmopolite, engagé, osé, onirique, l'album alterne entre chansons entêtantes et/ou dénudées et expérimentations fructueuses entre nu-soul et blues latino. S'il était sélectionné à Cannes, nul doute que Kip Hanrahan aurait ses chances avec ce Crescent Moon Waning. La presse parlerait d'hybridation sonique entre Pedro Almodóvar et et Spike Lee. Et elle aurait bien raison.