Thabang Tabane

En Afrique du Sud, son père était un dieu vivant considéré comme l’un des meilleurs guitaristes du pays et comme le gardien de l’esprit du malombo. Le malombo, c’est quoi? C’est la transe qui accompagne les rites Vanda d’exorcisme et de guérison. Au mitan des années 60, Philip Tabane a “rénové” cette tradition en lui insufflant (notamment) un esprit jazz - ce qui fera dire que l’homme était meilleur que Wes Montgomery et que Miles Davis lui a pompé deux, trois idées. Rien que ça. Mais avant de disparaître en mai dernier à l’âge de 84 ans, “Dr. Malombo” a eu le temps de transmettre son savoir à son fiston percussionniste Thabang. Complice de Sibusile Xaba (présent sur cet album au charme ravageur), le garçon donne à son premier disque le nom de sa grand-mère, Matjale, elle-même guérisseuse traditionnelle. Résultat, en plus d’être entêtant, intense et doté d’un sens du groove tourneboulant, ce disque peut clairement soigner de pas mal de maux. De la spiritual music pour de vrai de chez vrai.