Les maux doux de Vincent Courtois

Animation;  Laurence Demars

Animation; Laurence Demars

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Vincent Courtois, c’est l’un des types les plus inspirants de la scène improvisée européenne. Ses projets ont toujours quelque chose de cinématographique et/ou de théâtral. Bref, ce violoncelliste qui a été un des premiers à donner sa chance à Jeanne Added par exemple ne fait pas des albums juste pour faire des albums: il y a toujours une histoire, un concept, une expérience en jeu. Les Démons de Tosca, c’est un laboratoire improvisé et tournant autour du fameux opéra du Puccini et de la notion flottante d’inspiration. Comment un artiste trouve-t-il l’inspiration? Comment se sent-il à un moment ou un autre habité par quelque chose qui le dépasse? Beau et impressionnant, le disque sortira le 24 mai sur le passionnant label hongrois BMC Records. Mais pour Le Grigri et rien que pour Le Grigri, Vincent Courtois a accepté de révéler en avant-première un extrait, “Des maux de tous les jours”. Six minutes de montagnes russes portées par les pizzicatis du maestro, le sax possédé de Robin Fincker et la batterie impétueuse de Seb Brun. Comme un court métrage sonique avec drame, chute et résolution.

Soutenez Le Grigri, radio indépendante, dynamique et porte-bonheur en cliquant ici.

810_7515.JPG