La dream team anglaise de Sarah Tandy

sarah tandy exclu.png

Il y a beaucoup de clichés qui courent sur la nouvelle vague du jazz anglais. Tantôt, ça leur sert, tantôt ça leur dessert. Ce qui est fort avec ce premier album de la pianiste Sarah Tandy, c’est qu’il va tordre le cou aux clichés jusqu’à plus soif - ça ne se dit peut-être pas, mais ça a de la gueule cette accumulation d’expressions ambidextres. Certains disent parfois que les Britons ne font pas vraiment du jazz? Eh bien Sarah Tandy propose du jazz, du vrai, du tatoué, une sorte de PACS entre post-bop carabiné et fusion élancée. D’autres y voient un effet de mode? Eh bien, le dispositif Jazz Re:freshed à l’initiative de ce disque (comme de celui du surpuissant 1000 Kings il y a quelques mois) existe depuis 2003, ce qui en ferait une mode vraiment très longue. Des gens y voient une construction journalistique? Eh bien sur le long terme, on se rend compte que chacun joue avec tout le monde, comme des araignées éloignées tissant une même toile. La preuve: sur Infection In The Sentence, on retrouve le batteur d’Ezra Collective (Femi Koleoso), deux membres de Kokoroko (la trompette de Sheila Maurice Grey et la basse de Mutale Chashi) et le saxophoniste de Binker & Moses (Binker Golding). On est donc pas mécontents de diffuser en avant-première mondiale un extrait de ce disque bouffeur de clichés. Ça tombe bien, "Light/Weight" et son ambiance faussement décontractée est notre morceau préféré de Infection In The Sentence dont la sortie officielle est prévue pour ce vendredi 8 mars.