Oddisee débarque à Paris

oddisee_bandcamp.jpg

Internet ne ment pas. Ou presque pas. Enfin, disons qu'on peut y trouver des vérités. Bien cachées. Sur le Bandcamp d'Oddisee par exemple, on trouve ce commentaire de TheXiafury : "Oddisee never disappoints. Best artist in the game". Et oui, c'est dingue mais depuis (déjà) plus de dix ans et la sortie de 101 (avec la présence de Flying Lotus, Jean Grae ou J-Live) le gosse de Washington DC n'a jamais déçu - même s'il vit aujourd'hui à New York. Mieux, de memoire d'être humain, personne n'a encore assiste à un concert rate ou même en demi-teinte de ce pilier du label Mello Music Group. Alors à l'occasion de son concert unique en France au New Morning ce vendredi 14 septembre, Le Grigri a decide de sortir de le grand jeu pour plusieurs raisons. Déjà parce qu'avec ses beats lumineux, ses instrumentations gorgées de cuivres soul et son flow chantant, Oddisee symbolise à la perfection l'esprit de notre radio. Et puis pour ne rien gâcher, ses albums regorgent de tubes potentiels, ce qui nous arrange bien. Chaque jour jusqu'au concert du New, on vous présentera un morceau du garçon. Ce qui donnera cinq morceaux d'ici le 14 septembre qui tourneront en boucle évidemment sur le player du Grigri. Et pour ne rien gâcher, on vous fait gagner deux pass pour deux personnes pour cette soirée de feu. Pour remporter le pactole, c'est très simple, il suffit de liker notre page Facebook puis de partager cet article avec un petit mot sympa/cool/drôle. Pour les anti-FB, il est aussi possible de nous suivre sur Twitter et de retweeter notre post. Tirage au sort, le jeudi 13 septembre à 18h.

1. Extrait de 101 (2008)

"We gon' bring the hip hop swing Sit back relax, let us do our thing", tout l'esprit d'Oddisee resume dans cette punchline de départ de son album de baptême. Et puis ce petit sample de piano qui fait du bien, on dirait un riff d'Ahmad Jamal et cette guitare à la Kenny Burrell, le garçon s'inscrit clairement dans les traces d'A Tribe Called Quest sur ce morceau.

2. Extrait de Alwasta (2016)

La preuve qu'Oddisee n'a pas qu'une corde à son arc. Sur cette chanson qui ouvre cet EP à l'origine téléchargeable gratuitement, il montre qu'il ne sait pas que faire des morceaux joyeux. Avec émotion, il s'interroge et "prend des nouvelles" sur les impensés de l'histoire des Etats-Unis. Notamment sur la question de l'immigration et des la communauté africaine-américaine.

3. Extrait de People Hear What They See (2012)

A cette époque, le producteur-rappeur n’est pas encore sûr d’avoir trouvé son style: “Plot's vividly clearer, not saying that I'm Knowing just what I'm doin', but got faith in my grind”. Le plus étonnant, c’est que dans ce morceau-manifeste de sa philosophie du hip-hop, il décline ce qui fait justement son style: des beats à la Madlib, un ambiance ultra soul et un refrain accrocheur signé de son pote Olivier Daysoul.

4. Extrait de The Good Fight (2015)

Dans The Good Fight, on aurait pu choisir le titre le plus survitaminé (et donc addictif) d’Oddisee, “That’s Love”, mais on a préféré l’originalité avec ce Book Covers. Tout simplement parce qu’il présente le rappeur de Washington en homme lettré (même si la chanson parle en réalité des apparences trompeuses), mais aussi et surtout parce qu’on y trouve un invité qui a fait du chemin par la suite, le soulman sensible, Nick Hakim.

5. Extrait de The Odd Tape (2016)

The Odd Tape a une double particularité: c’est un album-concept qui décrit une journée, du réveil du matin au retour chez soi après une grosse soirée, mais c’est avant tout une oeuvre 100% instrumentale qui résume bien l’esprit musical d’Oddisee qui revendique ici les influences de Roy Ayers, Bob James et Fela. Sur Bandcamp, un certain Donald Sawyer III affirme que ce disque l’a aidé à arrêter l’alcool. Un album à écouter avec modération donc.