Logo 1400x1361

[PREMIERE] « Kassett » de Skarbø Skulekorps : un Grand Huit décoiffant

Le groupe norvégien Skarbø Skulekorps revient pour un nouvel album aussi sauvage et imprévisible que terriblement maîtrisé. Cet album porte le nom intraduisible en français “Dugnad”, il est toujours signé chez l’excellentissime label Hubro et il sortira le 26 mars. Le Grigri vous dévoile “Kassett” en exclusivité.

Après un premier album qui avait déjà reçu nos louanges, le groupe norvégien Skarbø Skulekorps revient pour un nouvel album aussi sauvage et imprévisible que terriblement maîtrisé. Cet album porte le nom intraduisible en français de “Dugnad” , il est toujours signé chez l’excellentissime label Hubro et sortira le 26 mars. Mesdames et messieurs, nous avons l’immense joie de vous présenter en avant-première le titre “Kassett”.

Une ouverture de cuivres aux accents épiques, un solo de trompette virtuose de Stian Omenås, des riffs de guitare légèrement chaloupés, le tout porté par une fanfare de poche : voilà comment on pourrait être tenté de résumer ces deux minutes de jazz éclectique. Mais pour être honnête, on ne saurait caractériser cette création iconoclaste qui navigue entre les genres post-rock, free jazz, ou électro symphonique sans jamais vraiment pouvoir être résumé à l’un d’eux. On est dans l’exploration pure, l’authenticité la plus complète. Skarbø Skulekorps, c’est une aurore boréale, insaisissable, fugitive et bariolée de couleurs.

L’album Dugnad est inspiré des mixtapes enregistrées sur cassette d’autrefois que les grandes soeurs de Øyvind Skarbø, le batteur et leader du groupe, lui concoctaient. Il cherche à en reproduire l’esprit de multitude, de réceptacle fourre-tout. Et malgré la variété apparente, on sent toujours cette cohérence diffuse, ce style propre, qui fait le génie de ce groupe. A peine fini, on a envie de relancer cette cassette hors-norme pour s’imprégner de chacun de ces titres.

Dugnad, c’est aussi une prouesse musicale qui a su faire un pied-de-nez à ce foutu Covid : chaque artiste a enregistré sa partie depuis chez lui, seul ou en petit groupe. C’est ensuite Øyvind Skarbø, accompagné du “sorcier ingénieur” Jørgen Træen, qui ont restructuré et remasterisé chacune des parties. Le résultat est parfaitement abouti, un véritable trompe-l’oeil qui pourrait nous faire penser que l’album a été enregistré en live acoustique. Loin d’avoir vu cette contrainte comme un frein, le leader du groupe explique :

“En tant que musicien de jazz, j’ai toujours pensé les choses depuis la perspective du live acoustique. Quand je suis parvenu à m’en défaire, de nombreuses portes se sont ouvertes.”

Vous avez eu un avant-goût avec “Kassett”, préparez-vous pour la sortie prévue le 26 mars de cette petite merveille !

Øyvind Skarbø, dans son atelier.

Øyvind Skarbø, dans son atelier.

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse ! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy ↗

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

Vous devriez aussi aimer

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062