Logo 1400x1361

If Jazz is Dead, Roy Ayers is not

Il y a des trio géniaux qui ont fait l’histoire : César, Crassus et Pompée, Keith, Gary et Jack, ou Filip, Adel et Frank pour ne citer qu’eux. Et puis, il y a ceux qui la dessinent toujours aujourd’hui : Roy Ayers, Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad font partie de ceux-la.

Adrian Younge, le jeune producteur prodige ès soul & hip-hop et Ali Shaheed Muhammad, DJ et membre du mythique A Tribe Called Quest sont à l’origine d’une série qu’on espère sans fin : Jazz is Dead. L’idée est de retravailler, réécrire, rejouer la matière déjà existante façonnée par le passé par des maestros du jazz. Le volume 1 invitait Gary Bartz, Azymuth, ou encore Joao Donato etc et le volume 2 s’attaque à une montagne : Roy Ayers.

Roy Ayers, le vibraphoniste qui a signé avec Fela Kuti l’éternel “Music of Many Colours »”, le musicien qui a joué avec Herbie Mann et Herbie Hancock, l’un des chantres du mouvement “blaxploitation”, un des artistes les plus samplés au monde avec James Brown, celui-là même qui n’avait pas sorti d’album depuis 2011 et qui aujourd’hui renaît de ces cendres dans un groove classieux orchestré à 6 mains!

roy-ayers.jpg

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

Vous devriez aussi aimer

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062