Logo 1400x1361

[PREMIERE] « Sebene Two » de Electric Vocuhila

72 heures avant sa sortie, le second album d’un quartet survitaminé se dévoile en partie sur Le Grigri. Entre musiques traditionnelles du monde entier, jazz dévergondé et esprit punk, le Palaces de ces Frenchies voyageurs envoient du bois. Et du bon. La preuve avec ce morceau à découvrir en exclusivité sur Le Grigri

72 heures avant sa sortie, le second album d’un quartet survitaminé se dévoile en partie sur Le Grigri. Entre musiques traditionnelles du monde entier, jazz dévergondé et esprit punk, ces Frenchies voyageurs envoient du bois. Et du bon. La preuve avec ce morceau à découvrir en exclusivité sur Le Grigri

Depuis leurs débuts il y a dix ans déjà, les gars sûrs d’Electric Vocuhila ont toujours refusé de trouver leur voie, passant du duo au quartet et de Berlin à Tours, naviguant de l’Amérique du Nord au continent africain, du free d’Ornette Coleman au sebene congolais. En toute facilité, en toute décontraction. Ce côté cul-entre-deux-chaises, c’est devenu leur marque de fabrique et il leur a plutôt porté bonheur.

Membres du Capsul Collectif, lauréats 2016 du dispositif Jazz Migration, habitués à partager la scène avec Théo Ceccaldi comme avec Jean-Luc Capozzo, Maxime Bobo (saxophones), Etienne Ziemniak (batterie), Boris Rosenfeld (guitare) et François Rosenfeld (basse, guitare) se sont ainsi rapidement installés dans le PMF (paysage musical français). Après nous avoir offert un magnifique Kombino Splinto en 2017, ils ont décidé de se surpasser trois piges plus tard avec Palaces dont la sortie est prévue ce vendredi 27 mars chez Capsul Records.

Ces nouveaux Palaces, on a eu la chance de les visiter et on vous fait découvrir l’une de nos pièces préférées en avant-première : “Sebene Two”. Dans la continuité du “Sebene One” de leur précédent opus, ce titre très court mais efficace s’impose comme une invitation à la danse. Une rumba congolaise façon Electric Vocuhila : hypnotique, ardente, incisive mais aussi toute en rondeurs. Le reste de l’album ne déroge d’ailleurs pas à ces règles. D’ailleurs, petit conseil avisé, lorsque vous visiterez leur « Palaces » vendredi ; prenez le temps, appréciez l’agencement de chaque pièce, profitez du souci du détail et de chaque finition, étirez-vous un poil et dansez.

Photo: Arthur Lusson

Photo: Arthur Lusson

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

Vous devriez aussi aimer

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062