logo-grigri.png

Peace for Tyner

On a célébré à notre manière l’oeuvre et la mémoire du pianiste américain disparu le 6 mars 2020. Notre manière à nous de rappeler qu’il n’était pas que le pianiste historique de Coltrane.

On a célébré à notre manière l’oeuvre et la mémoire du pianiste américain disparu le 6 mars 2020. Notre manière à nous de rappeler qu’il n’était pas que le pianiste historique de Coltrane.

Tout le monde l’a rappelé: sans McCoy Tyner (1938–2020), Coltrane ne serait sans doute pas devenu Coltrane. Même si, en réalité, les choses sont un peu plus complexes. Car le fameux quartet du saxophoniste qui a révolutionné le jazz dans la première moitié des années 60, c’était un groupe, un vrai, un tatoué. Vouloir séparer John Coltrane, McCoy Tyner, Jimmy Garrison et Elvin Jones, c’est comme vouloir séparer John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, c’est absurde. C’est l’alchimie de ces Fab Four du rock et du jazz qui a fait bouger les lignes et les coeurs.

Pour autant, tout comme Paul McCartney a eu une (belle) vie après les Beatles, McCoy Tyner a eu une (belle) vie après ce générateur à chefs-d’oeuvre et à masterclasses qu’était le John Coltrane Quartet (A Love Supreme, Crescent, Ballads, Africa/Brass…). Une vie habitée par la notion de paix, de l’iconique « Search For Peace » de 1967 (sur The Real McCoy) aux retrouvailles Love & Peace avec Elvin Jones en 1982. Mais chez lui, la paix n’avait rien de béni oui-oui, ça ressemblait plus à la paix du sage, la paix spirituelle, la paix intérieure.

Alors, comme un clin d’oeil à son album de 1968 Time For Tyner, on a imaginé un mix spécial Peace For Tyner à partir de certains de nos morceaux préférés de sa vie extra-Coltrane. On y (re)découvre par exemple son amour pour d’autres instruments que le piano: la splendide harpe d’Alice Coltrane de l’album Extensions, le fascinant koto dont il joue lui-même sur Sahara ou les nombreuses flûtes qui parsèment sa discographie (Hubert Laws par exemple sur le très énergique Fly With The Wind). On y retrouve surtout son éclectisme œcuménique qui va de la samba à la musique africaine en passant par le blues.

Vous connaissez le fameux mot de Sacha Guitry: “Lorsqu’on vient d’entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui”. Eh bien, lorsqu’on vient d’entendre le piano de McCoy Tyner, la paix qui lui succède est encore de lui.

Tracklist

  1. « Goin’ Home » from Asante 1974

  2. « When Sunny Gets Blue » from Today and Tomorrow 1964

  3. « Sama Layuca » from Sama Layuca 1974

  4. « His Blessings » from Extensions 1972

  5. « Goodbye » from Reaching Fourth 1963

  6. « Salvadore De Samba » from Fly With The Wind 1976

  7. « Search For Peace » from The Real McCoy 1967

  8. « Valley Of Life » from Sahara 1972

  9. « Days Of Wine & Roses » from Nights Of Ballads & Blues 1963

D'autres shows tout aussi bien

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062