Logo 1400x1361

[PREMIERE] « Nkombose » : les mantras magiques d’un sorcier-luthier

Le label français Nyami Nyami a eu la brillante idée de republier la rencontre musicale entre le groupe sud-africain Azumah et le sorcier-luthier d’Eswatini (ex-Swaziland) Smiles Mandla Makama. On vous offre en exclusivité un extrait de cet album magique qui ressort ce vendredi 4 décembre.

Le label français Nyami Nyami a eu la brillante idée de republier la rencontre musicale entre le groupe sud-africain Azumah et le sorcier-luthier d’Eswatini (ex-Swaziland) Smiles Mandla Makama. Ces compositions enregistrées originalement en 1985, chargées d’histoire, nous embarquent pour un voyage temporel, spirituel et politique. On vous offre en exclusivité un extrait de cet album magique qui ressort ce vendredi 4 décembre.

Il y a bien longtemps, dans un petit royaume sillonné de montagnes, vivait un sorcier solitaire, reclus dans sa hutte en haut des monts Lebombo… L’histoire derrière cet album a tout du début d’un conte de fées. Tout y est : un sorcier-artisan au nom fabuleux, « Smiles », une troupe d’artistes quittant leur Johannesburg natal et parcourant les montagnes d’Eswatini pour aller recevoir son enseignement, et enfin le récit (en musique) de leurs exploits conjoints. Un conte sans princesses, certes, mais truffé de chevaliers pacifiques se dressant contre le dragon de l’Apartheid.

Les neuf compositions qui constituent l’album A Long Time Ago ont été enregistrées en un jour seulement à Johannesburg et produites par David Marks, Des Linberg et Smiles Makama. On peut entendre sur l’album, derrière une foule d’instruments traditionnels d’Afrique australe, l’un des instruments magiques créés par l’artiste swati : le smilerphone ou « bush-synthetizer » (dont vous pouvez avoir un aperçu ici).

« Mbiras, marimbas, percussions, arcs musicaux et harmonies vocales envoûtantes soutiennent les mantras politiques et spirituels pour un voyage extatique rappelant le meilleur de Nana Vasconcelos, Don Cherry, Malombo ou du groupe BCUC basé à Soweto. »

Cara Stacey, musicienne et musicologue

Chaque titre de l’album porte un message spirituel ou politique sur la vie en Afrique du Sud dans les années 80. Sur « Nkombose » que nous avons choisi de vous dévoiler pour cette avant-première, le message prend la forme d’une mise en garde : « Fils de mes pères, faites attention à ce que vous dites et où vous le dites » chantent en cœur les musiciens d’Azumah. Il fallait de la force et du courage pour diffuser ces mantras dans le contexte d’apartheid de l’époque. Harcelé par la police sud-africaine, Smiles Makama finira d’ailleurs par quitter le pays pour rejoindre l’Europe.

C’est avec une joie non dissimulée qu’on (re)découvre, grâce à cette réédition signée Nyami Nyami, les sonorités magiques d’Azumah qui paraissent aujourd’hui encore complètement neuves, inépuisables dans leurs nuances. Bon voyage !

Auguste Bergot

Pour pré-commander Long Time Ago c’est ici

Smiles smiling. Crédit: Lucas Debellis

Smiles smiling. Crédit: Lucas Debellis

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

Vous devriez aussi aimer

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062