Logo 1400x1361

[PREMIERE] Le nouveau rêve vénéneux de Roberto Negro

72h avant sa sortie, le nouvel album du pianiste laborantin se dévoile (en partie) sur Le Grigri. Baptisé Papier Ciseau, il sortira le 13 novembre sur Label Bleu. On y retrouvera ses complices Emile Parisien, Valentin Ceccaldi et Michele Rabbia. Et “tOOt” un titre complètement fascinant qu’on vous fait découvrir en avant-première.

72h avant sa sortie, le nouvel album du pianiste laborantin se dévoile (en partie) sur Le Grigri. Baptisé Papier Ciseau, il sortira le 13 novembre sur Label Bleu. On y retrouvera ses complices Emile Parisien, Valentin Ceccaldi et Michele Rabbia. Et “tOOt” un titre totalement troublant qu’on vous fait découvrir en avant-première.

Trois ans déjà. Trois ans que Roberto Negro avait fait son baptême de son sur Label Bleu avec le projet Dadada. Un disque en trio chelou et frondeur aux côtés du percussionniste-batteur Michele Rabbia et du saxophoniste-ami Emile Parisien. Si vous n’avez pas écouté ce disque, il est encore temps de rattraper votre retard avant la sortie officielle du second épisode de cette aventure de jazz trafiqué. Car Roberto Negro n’est pas du genre pianiste classique à pondre de la note bien ronde. Non, c’est plutôt un type qui cherche, qui rêve et qui (il l’assume) cauchemarde aussi. Si on devait lui trouver un pendant cinématographique, ce serait clairement David Lynch: de l’expérimentation, de l’émotion et des songes qui peuvent (parfois) tourner mal.

Cet esprit laborantin, on le retrouve dans le nouvel album du pianiste français, Papier Ciseau. Avec ce titre, on voit d’ailleurs la volonté de montage, de collage et de découpage qui anime Roberto Negro. Au programme, la même équipe, mais avec un petit nouveau, le violoncelliste Valentin Ceccaldi – une vieille connaissance puisqu’ils font tous les deux partie des fondateurs du Tricollectif, l’une des meilleures pépinières du jazz hexagonal de ces dernières années. Prévu pour le 13 novembre toujours chez Label Bleu, ce nouvel album pousse encore plus loin la démarche de Dadada.

La preuve avec le titre qu’on vous dévoile en avant-première. Proche des recherches soniques des musiciens scandinaves du label Hubro, “tOOt” montre à quel point le jazz de Roberto Negro explore la musique contemporaine, la démarche électro-acoustique, les textures synthétiques. A mi-chemin entre un Comet is Coming boréal et le vaisseau du film Alien, c’est le genre de morceau qui hante les oreilles comme un fantôme malicieux. To toot en anglais, ça signifie d’ailleurs klaxonner pour une voiture ou siffler pour un train. Un esprit nous appellerait-il à travers ces quatre minutes sous tension? C’est bien possible.

Liens (très) utiles

Label Bleu

Roberto Negro

Valentin Ceccaldi, Michele Rabbia, Roberto Negro, Emile Parisien, un poussin, un cafetière, une fusée, une chaise. Crédit: Jean-Pascal Retel

Valentin Ceccaldi, Michele Rabbia, Roberto Negro, Emile Parisien, un poussin, un cafetière, une fusée, une chaise. Crédit: Jean-Pascal Retel

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

Vous devriez aussi aimer

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062