Logo 1400x1361

[PREMIERE] « Come Back Later » de Sarah Murcia

48 heures avant sa sortie, le nouvel album de la contrebassiste et chanteuse française débarque sur Le Grigri. Enfin, pas tout le disque hein? Juste un titre, notre préféré. Rien que ça.

Le conservatisme, c’est pas trop le genre de Sarah Murcia. A chaque nouvel album, c’est presque même une nouvelle aire sonique qu’elle explore. Entre une digression autour du cultissime Never Mind The Bollocks des Sex Pistols, une échappée transcontinentale avec la oudiste Kamilya Jubran ou un trip ECM avec le clarinettiste Louis Sclavis, la voilà qui débarque avec un disque à son image, mi-pop, mi-jazz, totalement chelou, délicieusement foutraque. Un disque dans lequel on retrouve quand même Benoît Delbecq, le maître hexagonal du piano préparé et trafiqué, fabriquer des beats aux e-drums (oui, oui).

Baptisé Eyeballing, ce disque est né d’une envie de tubas et de chansons. Chacun ses rêves. Mais quand ils se réalisent de cette manière, on valide. Car pour l’occasion, Sarah Murcia a donc frappé à la porte de François Thuillier (pour le tuba) et de Vic Moan (pour les paroles des chansons). Last but not least, Olivier Py est au saxophone, Steve Argüelles à la production et Magic Malik à la composition (pour un titre). Le tout sort, très logiquement, sur le label dStream, la maison mère des productions signées Benoit Delbecq.

Pour Le Grigri et rien que pour Le Grigri, Sarah Murcia a accepté de révéler un titre qui représente totalement l’esprit de Eyeballing. Avec chassé-croisés de cuivres, spoken word frenchy, rythmiques DIY, “Come Back Later” exerce un charme vénéneux. Il faut dire que l’une de ses punchlines, c’est “April is the cruelest month / children are the cruelest ones / secrets only you can hear / tender nothings in your ear”. “Come Back Later”, c’est comme la poésie, il a vrai goût de goût de reviens-y.

EYEBALLING RectoHD.jpg

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse ! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy ↗

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

Vous devriez aussi aimer

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062