Logo 1400x1361

[PREMIERE] « Pinguins » de Blind Seats

Le post-rock instable et onirique de Csaba Palotai, Boris Boublil et Emmanuel Marée. Pour Le Grigri et rien que pour Le Grigri, le trio a accepté de dévoiler un titre de son premier album qu’ils baptiseront le 7 décembre prochain à l’Atelier du Plateau à Paris.

Au Grigri, dès qu’on reçoit un disque avec le guitariste Csaba Palotai dans l’affaire, on ouvre très grand les oreilles. Avec lui, on plonge tout de suite dans un monde à part, frétillant, palpitant, émouvant. Un monde qui gratte et qui carresse à la fois. C’était le cas il y a quelques mois avec son trio Antiquity (disque de la semaine du Grigri en avril). C’est à nouveau à l’ordre du jour avec la nouvelle triade qu’il forme avec le multi-instrumentiste Boris Boublil et le batteur Emmanuel Marée. Trois vieux potes qui se connaissent bien pour avoir souvent accompagné la chanteuse Emily Loizeau mais aussi surtout pour avoir beaucoup jammé à l’ancienne devant un magnéto huit-pistes.

Ce jeudi 21 novembre, ils sortiront leur premier disque, Blind Seats. Blind Seats, ce sont les sièges sans visibilité au théâtre ou à l’opéra. Des sièges à prix réduit où l’on a du son mais peu de lumière. Des sièges où l’imagination doit faire une bonne partie du travail. Ça tombe bien car le post-rock instable du trio a quelque chose de fortement onirique. On peut s’y faire plein de films, d’histoires ou de salades à l’image de leur pochette qui ressemble à un grand test de Rorschach.

Pour Le Grigri et rien que pour Le Grigri, les Blind Seats ont accepté de dévoiler un titre de ce premier album qu’ils baptiseront le 7 décembre prochain à l’Atelier du Plateau à Paris. « Pinguins » et ses riffs de guitare qui se croisent et ses décroisent comme dans un ballet de gymnastique synchronisée, ça sonne comme la mini-épopée électrique d’oiseaux polaires dans des aires urbaines. Ça commence tout joyeux et ça finit plus mélancolique. Comme la vie quoi.

Boris Boublil, Emmanuel Marée, Csaba Palotai. Crédit: Vaidehi Nota

Boris Boublil, Emmanuel Marée, Csaba Palotai. Crédit: Vaidehi Nota

Last news

Malgré le nom, ça ne vient pas du Japon mais d’Écosse ! Mais pas d’inquiétude ce collectif de 8 musiciens autodidactes n’a rien d’une contrefaçon. C’est un mix réjouissant entre d’un côté l’énergie de la scène UK Jazz et de l’autre un fort penchant psychédélique. Du très bon pour un premier essai.

Listen / Buy ↗

Homeboy Sandman trône toujours à la table du rap underground. Sur son nouvel opus « Rich II », ça tire des hommages à Bobby Byrd, J.B, Eric B. & Rakim, ça s’offre sur de terribles slaps de basse funk et ça swingue même comme Sinatra…

Listen/Buy ↗

Vous devriez aussi aimer

© Le Grigri, 2024 — Made with 🖤 — World Best Radio of the year 2062